Comment prendre une photo ? « Tout automatique » ou « Tout manuel » ?

Reflex modes semi-automatiques
Les modes semi-automatiques

La question qui revient souvent lorsque vous vous demandez : comment prendre une photo ? C’est de savoir dans quel mode mettre son appareil. Souvent chez les débutants le choix se résume à « tout automatique » ou, au pire parfois, « tout manuel ».

Dans cet article nous allons parler un peu plus en profondeur des alternatives offertes par vos appareils. De ces fameux modes semi-automatiques dont je vous ai déjà parlé brièvement dans une série d’articles. Ces articles portaient sur l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Aussi nous allons voir ensemble comment ces modes vont vous permettre de vous concentrer sur ce qui est essentiel en photographie.

Nous allons donc y revenir dans le détail, dans cet article nous verrons donc :

  • Pourquoi le mode « tout automatique » est à éviter !
  • A contrario pourquoi le mode « tout manuel » ne sert à rien dans la majorité des cas.
  • Mais est-ce si important que cela de ne pas utiliser le mode auto ? Pourquoi devrais-je me compliquer la vie ?
  • Comment les modes semi-autos vont vous apporter une véritable sérénité dans votre pratique, et vous permettre de vous concentrer sur ce qui est important.

Alors comment prendre une photo, tout automatique ou tout manuel ?

La réponse sera simple si vous avez lu cet article depuis le début et ne tiendra qu’en un seul mot : Aucun des deux ! Bon, ok cela fait trois mots …

En effet le mode tout automatique comme son nom le laisse entendre pilotera votre appareil à votre place. Vous n’aurez absolument aucun contrôle sur les différents paramètres de votre appareil, et donc du rendu final sur votre photo. Ainsi l’appareil prendra tout en charge ne vous laissant choisir que le cadrage et la focale. Pour la créativité on repassera ! Il est très souvent indiqué par un pictogramme vert d’où son nom de « mode vert ».

Comprenez bien que les automatismes de votre appareil ne savent pas quelles sont vos intentions, ce que vous désirez faire. Donc, quand vous laissez votre appareil décider des paramètres de prise de vues, il en résultera des clichés qui dans 99 % des cas ne correspondront pas avec vos intentions de départ. C’est tout à fait normal.

Par contre, si effectivement vous êtes désireux de faire passer votre apprentissage de la photographie à la vitesse supérieure. Si vous souhaitez réellement maîtriser vos paramètres de prises de vue. Alors il vous faudra vous défaire une bonne fois pour toute du mode auto. C’est la condition nécessaire sans laquelle il ne vous sera pas possible de réellement progresser.

Oui mais en quoi est-ce important dans ma pratique photo ?

Au cours de votre apprentissage vous allez atteindre un point où vous allez devenir plus exigeant, et c’est bien normal. Vous allez vouloir que vos photos reflètent vos intentions créatives du moment. Pour cette raison, sortir du mode tout automatique sera donc de la plus grande importance !

Par exemple, si vous désirez photographier un sujet mouvant, et que vous souhaitiez que votre photo montre l’impression de vitesse. Le mode tout automatique de l’appareil ne connaissant pas vos intentions, vous produira un cliché où le sujet sera figé la plupart du temps.

De même si vous désirez isoler une fleur de son arrière-plan en rendant celui-ci complètement flou. Là aussi dans ce cas de figure les automatismes de votre appareil vous décevront. Il y a fort à parier que votre fleur soit prise avec une profondeur de champ maximale !

OK, alors je passe en mode « tout manuel » !

Grossière erreur ! Hormis pour certains types de photographies que je qualifierai de bien spécifique le mode manuel ne fera que vous compliquer l’existence. Vous passerez plus de temps à chercher à savoir si votre appareil est correctement réglé qu’à prendre votre photo. Ce mode, souvent identifié par un  M (comme « Migraine » ?) vous oblige à choisir à la fois les paramètres d’ouverture et de temps de pose. Certains penseront que c’est le mode des « experts », je dis pour ma part que c’est le mode « regarder j’me la pète je shoote en manuel » !

Régler son couple temps de pose – ouverture du diaphragme manuellement n’est pas non plus un secret réservé à quelques rares initiés. Mais la plupart des débutants (et même moins débutants)  tâtonnent encore avec les commandes de leur appareil. Aussi, le temps de régler correctement votre appareil en manuel vous fera perdre nombre d’occasions de bonnes photos, croyez-moi.

La maîtrise de ce mode viendra aussi avec le temps, donc pas d’inquiétude. Je vais donc vous parler de deux autres modes bien plus simples, qui vous laisseront toute latitude sur le rendu de vos photos.

Les modes « semi-automatiques »

Les modes semi-automatiques IMAGE

Voici les modes dont je vous parle en filigrane depuis le début de cet article. Ce sont respectivement les modes « priorité ouverture » et « priorité vitesse ». Ces modes vont réellement vous simplifier la tâche. En effet dans chacun de ces modes vous n’aurez qu’à régler un seul des paramètres de votre triangle d’exposition. L’appareil fera alors le reste en réglant les autres paramètres en fonction de votre choix.

L’avantage de ces modes est double :

  1. Vous gardez un contrôle total puisque c’est vous qui décidez du rendu final.
  2. Vous pouvez vous concentrer sereinement sur les autres paramètres importants de votre prise de vues, c’est-à-dire le cadrage, la mise au point sur le sujet, bref tout ce qui touche à la composition de votre photo.

À ce niveau vous ne vous posez plus la question « comment prendre une photo », mais bel et bien « comment composer mon cliché« , et cela fait toute la différence, croyez-moi.
Voyons tout de suite chacun de ces modes dans le détail, vous allez voir c’est très simple.

Le mode « Priorité ouverture »

Ici le mode « priorité ouverture » m’a permis de faire la mise au point sur une partie précise de la télécommande et pas sur le reste. D800 – 0,6 s – f/2.8 – 100 ISO. IMAGE

Ce mode vous permettra de sélectionner la valeur d’ouverture du diaphragme que vous désirez pour votre photo. Il est souvent illustré sur les appareils par le pictogramme « A » ou « Av ». Une fois cette valeur choisie, l’appareil va donc impérativement utiliser cette ouverture et régler le temps de pose (la vitesse d’obturation) en conséquence. C’est tout, c’est aussi simple que cela.

Dans la photo ci-contre, vous pouvez voir ce que donne le choix d’une ouverture à f/2.8. Ici j’ai fait le point vers le centre de mon sujet. (Une bête télécommande, mais c’est pour illustrer mon propos   ). Le premier et l’arrière-plan sont flous, c’était mon intention de départ, l’idée que j’avais en tête avant de faire ma photo.

Vous comprenez à quel point ce mode deviendra vite très utile, voire quasi indispensable ! Il vous permettra en effet, d’avoir un parfait contrôle sur le rendu de la profondeur de champ de vos clichés. Autant le dire, la plupart des photos que vous prendrez ! Croyez-moi si je vous dis que c’est certainement le mode que vous emploierez le plus souvent désormais.

Ok, j’ai bien compris. Concrètement je l’utilise comment ?

Quel sera la profondeur de champ désirée ? Dans ce domaine et en fonction des clichés que vous prendrez vous serez seul juge. Sachez toutefois que le mode priorité ouverture est le mode privilégié pour la photographie de portraits ou de paysages.

Tout d’abord vous choisirez donc une ouverture en fonction de vos intentions. Ensuite vérifiez que le temps de pose proposé par l’appareil n’est pas trop long. Sinon dans le cas de photos à main levée vous risquez le flou de bouger. Si vous êtes sur trépied, vous n’aurez cure du temps de pose, donc vous pouvez prendre votre photo ! Mais, dans le cas où, vous photographiez à main levé, il vous faudra  donc augmenter la sensibilité ISO. Cela, jusqu’à ce que votre temps de pose atteigne un seuil qui vous permettra de photographier sans flou de bouger.

Le mode « Priorité vitesse »

Ici le mode « priorité vitesse » m’a permis de figer ce véhicule qui se déplaçait rapidement sur la chaussée. D7000 – 1/400 s – f/4.5 – 180 ISO. IMAGE

Ce mode est le pendant inverse de celui dont nous venons de parler. Souvent illustré par le symbole « S » ou « TV ». Celui-ci vous permettra de sélectionner une vitesse d’obturation (temps de pose). L’appareil réglera alors l’ouverture du diaphragme en conséquence pour une exposition correcte. C’est le mode idéal pour tout sujet en mouvement plus ou moins rapide et dans une large mesure pour les photographies sportives.

Mais attention, il vous faudra faire attention que la vitesse choisie puisse être compensée par l’ouverture du diaphragme. Donc garder un œil sur cette dernière valeur. Là aussi selon la situation il vous faudra intervenir sur la sensibilité ISO dans le cas de photo en faible luminosité. Ou augmenter la vitesse d’obturation choisie initialement si vous êtes dans une situation d’éclairage suffisant.

Bon, si ce que je viens de dire n’était pas claire, prenons un exemple.

En condition de faible luminosité

J’ai besoin de prendre des photos de sujets mouvants assez rapides. Un match de basket, par exemple. Donc en salle, conditions de luminosité forcément insuffisantes. Pour figer l’action une vitesse d’obturation assez rapide est indispensable, 1/250 s au minimum, par exemple. Mon appareil va alors régler l’ouverture de mon diaphragme au maximum, mettons à f/2.8.

Mais même à ce niveau d’ouverture du diaphragme, la luminosité n’étant pas assez importante, la photo sera forcément sous exposée.

Petite parenthèse au passage, dans ces cas-là votre appareil vous prévient toujours par un  signal qui diffère selon les constructeurs. Vous savez donc toujours où vous en êtes avant de prendre votre photo. Par exemple sur mes reflex Nikon, l’ouverture se met à clignoter m’indiquant que l’appareil ne peut ouvrir plus. De même, l’échelle du posemètre dans le viseur m’indique une sous-exposition, plus ou moins importante.
Donc pour remédier à cela, vous augmenterez progressivement la sensibilité ISO, jusqu’à ce que votre appareil vous indique une exposition correcte. C’est aussi simple que cela !

En condition de luminosité « normale »

Si maintenant je suis en extérieur dans des conditions lumineuses satisfaisantes. Je choisis une vitesse d’obturation de mettons 1/50 s, mon appareil va alors fermer le diaphragme au maximum. Si vous prenez votre photo, celle-ci sera probablement très fortement surexposée, voire cramée. Là encore appareil vous l’indiquera avant de prendre votre cliché, donc no stress.

Pour y remédier, ici c’est très simple, vous allez tout simplement augmentez votre vitesse d’obturation jusqu’à ce que votre appareil vous dise que c’est bon. Vous voyez tout cela, ce n’était finalement pas bien compliqué !

Attention à la diffraction !

Dans tous les cas vous veillerez à ce que votre diaphragme ne soit pas fermé au-delà de f/22. C’est ce que pour ma part je préconise, mais la plupart des pointures de la photographie vous le diront également. Au-delà vous allez introduire de la diffraction dans vos photos, cela se manifestera par une perte de piqué, comprenez une altération de la netteté.

En fait pour être plus exact la diffraction se manifeste dès f/11 la plupart du temps sur la plupart des couples objectifs – boîtiers. Mais ce phénomène ne commence à être réellement perceptible que vers f/22.

Le mode « P »

Avant d’en terminer avec cet article sur les modes d’exposition je vais vous parler d’un dernier mode. En effet, celui-ci pourra vous être utile dans certaines situations. Il s’agit du mode « P ». Ce mode est semblable au mode « tout automatique » en ce sens qu’il choisira un couple vitesse – ouverture, mais la ressemblance s’arrête là. Contrairement au mode « tout auto », le mode « P » suggérera un réglage que vous aurez toute latitude de modifier. En effet l’appareil vous proposera un couple ouverture – diaphragme, mais vous aurez la possibilité de choisir parmi d’autres couples équivalents.

Alors comprenez bien que vous ne pourrez pas régler indépendamment la vitesse ou l’ouverture comme il était question dans les autres modes évoquées ci-dessus. Ici ce sont des valeurs de couple choisies par l’appareil, et ce pour chaque proposition. Cela reste donc un mode assez limité, qui pour ma part n’a pas ma préférence. Car tout comme dans le mode auto, la vitesse et l’ouverture seront choisie par l’appareil. Par contre vous ne risquez pas de voir le flash intégré s’ouvrir et se déclencher sans l’avoir sollicité…

Toutefois comme son surnom l’indique le « mode Panique » pourra être utile à bon nombre de débutants. Aussi si vous ne voulez pas passer à côté de certaines photos n’ayez pas honte d’utiliser le mode « P ». Toutes les situations de prises de vues ne demandent pas nécessairement une maîtrise technique parfaite ! Mais comme je l’ai dit plus haut, il arrivera un moment dans votre pratique où vous deviendrez plus exigeant. Aussi entraînez-vous au maximum avec les modes priorités ouverture et priorité vitesse. Le mode « P » ne devrait vous servir qu’en cas d’ultime recours.

En conclusion

Donc pour terminer mon mot de la fin sera entraînez-vous ! N’oubliez pas, le mode priorité ouverture est le compagnon idéal pour les portraits et le paysage. Toutefois cela ne vaut pas dire qu’il est à proscrire dans les autres disciplines ! Pour ma part c’est le mode que j’utilise 95 % du temps. Je mets mon appareil en mode priorité vitesse lorsque je veux vraiment « figer » un mouvement rapide d’un sujet. Hormis cela, je l’utilise très peu.

Alors je ne vous dis pas de faire absolument comme moi, en effet tout dépend de vos disciplines de prédilection. Mais en règle générale on recherche dans la majorité de nos photos un contrôle absolu sur la profondeur de champ. Vous verrez donc que vous reviendrez souvent vers ce fameux mode « priorité ouverture ». Désormais vous ne vous poserez plus cette question fatidique : Comment prendre une photo…

Lire aussi :

Balance des blancs, comment bien l’utiliser

Important!

Et vous quelles modes d’expositions utilisez-vous le plus souvent ? Avez-vous eu quelques difficultés avec ces modes au début de votre apprentissage de la photographie ? Éprouvez-vous encore certaines difficultés si vous êtes débutant ?