Apprendre la photo, les cadeaux de Noël qu’il vous faut.

Vous avez décidé d’apprendre la photo et c’est bien ! C’est bientôt Noël, et ça aussi c’est bien, non ? Vous voyez où je veux en venir ?
Et oui Noël approche à grands pas ! Et tête en l’air que nous sommes nous n’avons toujours pas fait nos listes de cadeaux. Vous avez décidé d’apprendre la photo sérieusement mais ne savez pas trop par quel bout commencer. Et plus précisément quel matériel acheter en priorité.

Donc vous avez décidé de vous faire plaisir. Mais pas de n’importe quelle manière, vous voulez joindre l’utile à l’agréable. Et pour ce faire, vous voulez vous (faire ?) offrir quelque chose qui vous aidera dans votre apprentissage de la photographie. Ou pour le moins, un accessoire qui vous aidera dans votre pratique quotidienne.

Je vous épargnerai un long discours sur la nécessaire étape d’achat du boitier. Il existe nombre de test à ce sujet sur le net vers lesquels je vous renvoie :

https://www.01net.com/tests/reflex-hybride/

http://www.focus-numerique.com/articles/boitiers-reflex-compacts-bridges-moyen-format.html

Si toutefois vous désirez un avis, demandez-moi via les commentaires ou par mail, j’essaierai de vous répondre au mieux. Et oui dans une certaine mesure, le boitier est moins important finalement que l’usage que vous en ferez…

Des livres sur la photographies

Pour apprendre la photographie, hormis photos-tutos.com bien sûr qui vous dispense des cours photos gratuit (un peu d’auto promo ça fait pas de mal, non ?   ), quoi de mieux que des livres ?

Au début on est tout feu tout flamme. On veut prendre des photos, mais pas bêtement prendre une photo. On veut savoir comment prendre une belle photo ! Et c’est bien normal.

C’est ainsi que j’ai commencé, en me documentant, en lisant énormément. En apprenant au travers des livres. Et si j’ai quelques bons livres à vous conseiller ce seront sans nul doute les suivants :

Composez, réglez, déclenchez – Anne Laure Jacquart

On ne présente plus Anne Laure, visitez son site si ce n’est déjà fait : Au présent du subjectif. Si vous ne la connaissez pas encore, alors je vous invite à vous procurer d’urgence l’un de ses ouvrages. Pour moi, ses livres sont réellement une source d’inspiration. Et croyez-moi si je vous dis que celui-ci est à figurer parmi vos lectures en tête de liste.

Dans cet ouvrage, Anne Laure aborde la photo sous un angle réellement créatif. Elle vous montre pas à pas comment vous pouvez vous aussi faire des photos qui sortiront de l’ordinaire. Sans aller jusqu’au bout du monde, mais « en posant un regard différent sur tout ce qui nous entoure ». Elle nous apprend que « c’est notre manière d’observer le monde qui nous entoure qui détermine ce que seront nos images ». Et ce de manière simple, sans langage technique et avec une pléthore d’exemple pratique.

Pour ma part je l’ai lu de bout en bout, et ça a vraiment changé ma pratique photographique au quotidien. Voici quelques morceaux choisis, pour vous mettre l’eau à la bouche :

« C’est notre manière d’observer et de considérer le monde qui détermine ce que seront nos images, et non les sujets que nous avons autour de nous. »

« Se positionner dans l’espace est une étape essentielle lors de la conception d’une photographie … Choisir précisément son angle de vue permet une véritable mise en scène des éléments en présence et une formidable mise en valeur de ceux-ci. »

« Le mode vert est à éviter ; il s’agit d’un mode tout automatique dans lequel vous ne pourrez rien maitriser (y compris sans doute, le déclenchement intempestif du flash intégré au boitier). »

J’aime aussi la façon qu’à Anne Laure de démonter les idées reçues au sujet du post traitement. Dans un chapitre nommé fort justement « 10 idées reçues sur la retouche ». Anne Laure nous démontre que non, la retouche ce n’est pas « le mal absolu ». Et que ce que l’on fait aujourd’hui avec nos ordinateurs se faisait autrefois à la main en chambre noire…

Pratique de la photo créative – Bryan Peterson

Bryan Peterson est un photographe à la renommée mondiale. Auteur de plusieurs sur la photographie. Son site à lui seul vaut le détour http://www.bryanfpeterson.com/.

Dans ce livre Bryan nous parle essentiellement de créativité. Sans langage technique inapproprié, simplement et avec des exemples concrets. Ce livre est un véritable guide dans lequel vous trouverez les techniques de bases que tout amateur se doit de connaître.

Un gros pavé de pas loin de 400 pages, mais qui, je vous l’assure, se lit facilement. Les titres des chapitres sont éloquents, jugés par vous-même.

  • Les bases du numérique.
  • L’exposition
  • L’ouverture.
  • Vitesse d’obturation et ISO.
  • Apprendre à voir.
  • Concevoir une photo forte.
  • L’importance de la lumière
  • Etc…

Allez, quelques morceaux choisis là aussi :

« Ce guide vise à dissiper le mythe selon lequel la création d’images belles et fortes est réservée à quelques privilégiés. »

« En revanche, un fichier Raw est de la vraie cuisine. Tous les ingrédients et les épices sont à votre disposition, mais c’est à vous d’interpréter la recette pour obtenir les saveurs les plus délicates. »

« Attardez-vous sur votre sujet si vous tenez réellement à augmenter le nombre de vos excellentes photos. »

Dans ce livre vous y trouverez même un chapitre sur le portrait. Bryan va plus loin encore en nous proposant des techniques pour surmonter les obstacles lorsque l’on veut photographier les gens. Ainsi il nous montre comment vaincre notre timidité et nous parle du respect et de l’approche des gens.

« Contrairement à une fleur avec laquelle il n’est pas nécessaire de parler, les gens eux, veulent que l’on communique. »

Un livre vraiment très complet donc que tout débutant (ou pros) se doit de posséder.

Zoom sur la photographie numérique 3 en 1 – Scott Kelby

Scott Kelby est l’un des auteurs les plus prolifiques dans le domaine de la photographie que je connaisse. Bon, même si pour être parfaitement honnête je ne vous recommanderai pas d’acheter systématiquement tous ses livres. En effet, beaucoup de ses ouvrages, sont souvent des rééditions. Parfois même il prend ce qu’il écrit dans l’un et le met dans un autre sans prendre la peine d’en changer un  traitre mot !

Mais s’il faut lui reconnaitre une chose, c’est sa bien pédagogie. Il va droit au but, sans se compliquer, ni nous nous embrouiller. Ce livre n’échappe pas à la règle. C’est un recueil bourré d’exemple pratique sur la meilleure manière de s’en sortir dans différentes situation de prises de vues.

Avec un parler franc Scott explique également pourquoi il ne sert de rien de dépenser des fortunes en matériel coûteux. « Voici la morale de cette histoire : lorsque vous ne photographiez pas dans des conditions d’éclairage extrêmes, inutile de dépenser votre argent dans des objectifs ultrarapides. Consacrez votre budget à des accessoires et à du matériel. »

A chaque page correspond la description d’une situation et la manière de procéder afin d’obtenir des clichés parfaits à tous les coups. Scott nous livre des tas de trucs et d’astuces surprenantes de simplicités.

Il fait également la part belle au matériel et décrit ce dont vous aurez besoin en tant que débutant. En effet, à plusieurs reprises Scott montre quel matériel il utilise dans son activité quotidienne. Et pourquoi il ne recommande pas de dépenser des fortunes dans du matériel couteux.

Un très bon guide donc, traitant des techniques de bases. Mais plus encore, un recueil de trucs et d’astuces d’un véritable professionnel qui ont fait leurs preuves.

Quelques passages :

« Un coupe-flux représente un investissement. Si vous n’en avez pas les moyens créez vos propres coupe-flux à moindre coût dans du carton ou de la mousse en prenant garde que le matériau ne soit pas inflammable. »

« Il sera toujours compliqué de rendre la majesté d’une cathédrale ou la grandeur d’une construction. Par conséquent les professionnels privilégient les détails.»

Alors cette courte liste de livre n’est nullement exhaustive. Mais pour tous ceux qui débutent en photographie c’est une sélection parfaitement adaptée.

Accessoires appareil photographique

Trépied Vanguard Alta+ 263AGH avec rotule GH100

S’il est un matériel indispensable que tout photographe « sérieux » se doit de posséder, c’est bien un trépied.

Alors les débutants me rétorqueront : oui mais pour débuter en photo est-ce vraiment indispensable ? A cela je répondrai oui et non. Tout dépend de ce que vous voulez faire comme type de photo. Si vous ne faite que de la photo de rue en plein après-midi ce ne sera pas forcément utile effectivement… Maintenant pour aborder, d’autres disciplines vous vous apercevrez vite que le trépied risque de cruellement vous faire défaut. En paysage notamment (mon domaine de prédilection :cool:). Pour la photographie de studio également (non toutes les photos en studio ne se font pas forcément à main levé :razz:). La macrophotographie aussi sera un domaine où le trépied sera là obligatoire.

Pour ma part j’utilise depuis quelques temps un Alta + 263 AGH. Que dire de ce trépied si ce n’est qu’à l’heure actuelle c’est l’un des meilleurs rapports qualité / prix ! Muni d’une rotule pistolet GH-100 ce trépied est redoutable sur le terrain. Léger, d’un emploi des plus faciles, d’une mise en œuvre rapide, bref que du très bon donc.

Avec une tête rotule SBH-100 vous le trouverez aux alentours de 196 €. Pour un trépied de cette qualité avec sa rotule, franchement le prix est plus que raisonnable. Sachez qu’il existe une version de ce même trépied mais avec une colonne centrale orientable. Cela veut dire que l’utilisateur peut déplacer la colonne centrale horizontalement ou verticalement de 0 à 180 degrés. Très pratique pour la macro notamment et dans une moindre mesure la photo de paysage. Ce modèle est un peu plus cher. Honnêtement et en ce qui me concerne je me passe très bien de cette colonne orientable.

Un Flash cobra

flash photo
Et oui, le flash, outil indispensable s’il en est, même chez tout photographe débutant voulant faire de la photographie sérieusement. Mais me direz-vous, mon reflex flambant neuf a déjà un flash intégré ? Pourquoi en achèterai-je un autre ? J’ai dit : « voulant faire de la photographie sérieusement ».

Le flash intégré est fortement déconseillé. En effet ceux-ci manque cruellement de puissance, et qui plus est ne sont pas orientables. Au mieux ils peuvent servir comme déclencheur optique lorsque l’on fait du flash déportés et que l’on n’a pas de déclencheur radio.

En matière de flash cobra je vous conseillerai de vous tourner vers la marque Yongnuo. Là aussi le rapport qualité / prix est remarquable. J’utilise un Nikon SB700 et un Yongnuo YN560, ces deux modèles me donnent entières satisfaction. Le Nikon est TTL, mais pas le Yongnuo qui lui est tout manuel. Mais étant donné que je n’utilise pas énormément le TTL, c’est le Yongnuo qui a ma préférence.

Pour rappel et pour ceux qui ne connaissent pas. Le TTL est une technologie qui permet au boitier d’envoyer au flash des informations. Bien plus qu’une simple impulsions de déclenchement, c’est le résultat de la mesure effectuée au travers de l’objectif.  D’où le terme TTL (Trough The Lens  à travers l’objectif). Ainsi l’appareil « dit » au flash  quelle intensité il devra « envoyer » afin  de compenser l’exposition.  Et de régler automatiquement ce dernier en fonction de la luminosité de la scène à photographier. Pour ma part je ne suis pas fan du TTL, je préfère rester en manuel me procurant plus de possibilités créatives. Mais force est de constater que cette technologie est relativement aboutie et qu’elle peut s’avérer utile dans certaines situations.

Yongnuo a récemment sorti un flash cobra TTL, qui peut bien entendu être utiliser en manuel et que je vous recommande vivement. Pour ma part je n’ai pas eu l’occasion de le tester. Mais les divers retours çà et là de ceux qui l’ont eu entre les mains sont largement positifs.

Le Yongnuo YN-568EX pour Nikon
Le Yongnuo YN-568EX pour Canon

Le kit de studio pour débuter à pas cher !

Et pour ceux qui voudraient s’initier aux joies de la photographie de studio sans y mettre un bras j’ai une solution. Sachez en effet que vous pouvez vous équiper en éclairage studio pour pas trop cher. Alors bon, vous n’aurez peut-être pas la totale, mais pour débuter ce sera plus que suffisant, croyez-moi ! Et vous verrez qu’avec ces « kits » à pas chers on arrive à d’excellents résultats. J’en ai moi-même acheté un (voir lien ci dessous) et je n’en suis pas du tout mécontent ! Voyez ci-dessous quelques exemples de photos réalisés avec ce type d’équipements. Ce kit est absolument complet pour démarrer. Il est livré avec trois flashes, les softbox, le fond et support de fond. Et en prime divers accessoires tel réflecteurs, déclencheurs à distance, sac de transport. Bref vous l’avez compris, je recommande.

Kit complet d’éclairage studio

Alors certains puristes ne jureront que par Elinchrom ou Lastolite nous vantant les mérites de ces marques. Je dis simplement, que pour commencer c’est largement suffisant. Vous pourrez ainsi, tout à loisir commencez à vous initier à l’éclairage studio. Ce genre de kits offre généralement la possibilité de faire aussi de l’éclairage « lumière continue », un atout quand on débute. En effet, dans ce mode d’éclairage vous verrez directement l’impact du réglage de vos flashes sur votre sujet.

Un nouvel objectif ?

Objectif appareil photo

Et pourquoi pas un nouvel objectif pour votre boitier ? Il existe tout un tas de focale qu’un photographe amateur serait désireux de posséder et c’est bien légitime. Mais si je puis me permettre un conseil dans ce domaine, ce serait de vous orienter vers un 50mm 1/8.

Ce type d’objectif est carrément la focale à avoir absolument dans son sac. En effet sa grande ouverture vous permettra de faire de bien meilleur clichés en basse lumière, mais pas que. En fait, il vous permettra en règle générale, de faire de bien meilleures cliché, rien que ça !

En effet sa grande ouverture, vous permettra une plus grande vitesse d’obturation en basse lumière.Un autre avantage est la profondeur de champ offerte par de telles ouvertures. Les possibilités créatives en sont décuplées et c’est peu dire.

Bon, c’est une focale fixe. Cela veut donc dire pas de zoom, c’est 50 mm, point. On zoome avec les pieds, quoi… Mais sachez que cela n’est pas forcément un inconvénient, bien au contraire. En effet, cela vous obligera à bouger, à vous déplacer. Recherchant des angles de vues auxquels vous n’auriez pas pensé si vous aviez eu un zoom à la place !

Dernier point en sa faveur et non des moindres, son prix ! Et oui pour environ 100 € vous pourrez vous offrir un 50 mm avec une ouverture à 1.8 de fort belle facture.

50 mm 1/8 pour Nikon
50 mm 1/8 pour Canon

Des logiciels de post traitement, Photoshop vs Lightroom

Et oui que serait nos photos si nous les laissions telle quelle au sortir de nos boitiers ? Alors pour commencer là aussi à faire de la photo sérieusement, un minimum est requis en matière de logiciel de retouche photo.

Lightroom, le logiciel retouche photo

On ne présente plus le meilleur logiciel de post traitement qui dans sa version 5 a atteint à mon goût une certaine maturité. Dans cette dernière version Adobe a mis l’accent, notamment, sur une meilleure gestion des hautes et basses lumières. Concrètement cela permet de vraiment récupérer plus d’informations dans ces deux extrêmes par rapport aux versions antérieures.

Lightroom seul n’est pas excessif en termes de prix puisque vous le trouverez à 129 € sur le site d’Adobe. Les mises à jour majeure vous seront facturées 73 € et les mises à jour dites intermédiaires sont gratuites.

Bon, il existe des solutions gratuites, tel RawTherapee. C’est une alternative intéressante car…. Gratuite il est vrai. Mais même s’il faut tout de même reconnaître à RawTherapee certaines qualités. Ne l’ayant que très peu utilisé je ne pourrai vous en dire malheureusement plus. Sauf en ce qui concerne la prise en main, celle-ci risque de décourager les plus patients d’entre vous ! En effet RawTherapee n’est pas aisé de prime abord. Vous voilà avertis.

Photoshop Lightroom

Là on entre dans une autre catégorie. Sachez que maintenant avec le « Creative Cloud » et pour un abonnement mensuel de 28 € vous pourrez bénéficier de Photoshop dans son intégralité. Cet abonnement est valable 1 an et renouvelable tous les ans. Toutes les mises à jour seront gratuites et seront installées automatiquement dès leur mise à disposition.

Alors, bon je sais ça fait près de 30 € / mois. Mais sachez que :

  • Vous n’êtes pas obligé de renouveler votre abonnement tous les ans.
  • Vous avez un logiciel toujours à jour.
  • Vous bénéficiez entres autres services d’un espace de stockage de 20 Go.

Maintenant, pour être franchement honnête, je conclurais en disant que pour faire du post traitement sérieusement. Seul Lightroom (ou autre) sera nécessaire. Photoshop n’étant utile que si l’on veut pousser certaines opérations sur nos clichés un peu plus loin.

Mais alors, pourquoi un tel titre, photoshop vs lightroom ? Ben oui vous l’avez compris ces deux logiciels ne sont pas concurrent. Ils sont en fait complémentaire, même si l’on peut aisément se passer de Photoshop.

Voilà cet article est terminé ! Vous voilà paré pour apprendre la photo dans les meilleures conditions. J’espère vous avoir été utile quant à la façon de dépenser vos sous en ces périodes de fêtes.

Alors noter bien, que dans cet article je ne vous parle que de ce que je connais. Dans les produits qui vous ont été présentées, ce sont tous des équipements que je possède pour la plupart et utilise. Je ne dénigre aucune marque, et ne suis pas rémunéré non plus pour faire la publicité pour tel ou tel autre. Je tiens simplement à vous faire part de mes retours d’expériences en tant qu’utilisateur. De fait, il faut garder l’esprit ouvert car il existe certainement d’autres produit au moins tout aussi bons.

Notice

P.S. : Je suis affilié à certains produits que je mentionne. Ce sont des produits que j’utilise moi-même et que je recommande. Je touche une commission si vous  effectuez un achat en passant par les liens dans cet article. Pour vous cela ne change strictement rien au prix. Si jamais vous utilisez l’un de ces liens, dites le moi via les commentaires que je puisse vous remercier.

Passer au formulaire de commentaire ↓

Anne L.
8 décembre 2013 à 00:54 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Salut,

Pas mal d’idées pour les gens en mal d’idées pour Noël et pour étoffer leur pratique photo. Pour ma part je me suis laissée tenter par un objectif macro !

Par contre, quand tu parles d’un 50 mm, il faut préciser que c’est une full-frame, sinon quand on a un APS-C, il vaut mieux prendre un 35 mm qui est un équivalent du 50 mm en plein format donc.

Serge
8 décembre 2013 à 17:44 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Bonsoir Anne,
Et merci pour ton commentaire. Tu dis il vaut mieux prendre un 35 mm pour l’équivalence sur un APS-C. Et là je suis désolé mais pas d’accord … Ou plutôt je dirais d’une façon plus nuancé : oui et non.

Je m’explique : alors bien sûr, ce que tu dis est vrai. Mais j’ai volontairement omis de parler du 35 mm pour la bonne raison que je parle ici non pas du besoin et de l’usage d’une « focale » précise, donc dans notre cas 50 mm. Mais bel et bien des qualités créatives liées à ce type d’objectif. Sa grande ouverture, son piqué remarquable à partir de 2.8 etc.

S’il te faut absolument un 50 mm mais que tu ne disposes pas d’un boitier full frame, alors oui prend un 35 mm … Mais le 35 mm chez Nikon fait déjà 80 € de plus, et je ne te parle même pas du prix chez Canon !

Alors oui tu auras une focale équivalente à 85 mm… Et alors ? Comme je le dit dans l’article, avec ce type d’objectif on zoome avec les pieds, là faudra juste se reculer un peu plus. Voilà qui qui devrait nous obliger à développer des trésors de créativité.

L’important encore une fois ce sont les possibilités créatives offertes par cet objectif à peu de frais.

Merci Anne pour la pertinence de ton commentaire.

Anne L.
8 décembre 2013 à 23:01 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Le 35 mm qui ouvre à 1,8 est d’une superbe optique de qualité, avec un superbe piqué aux alentours de 4 en moyenne.

Pour ma part, j’ai testé un 50 mm et je trouve, en APS-C, ce 85 mm (équivalent full-frame) trop réducteur pour les utilisations les plus courantes, certes bougez avec ses pieds c’est une superbe école, mais là, c’est plus destiné à du portrait ou un petit zoom. Ça prive de pas mal de choses, comme un peu d’architecture par exemple, où selon certaines focales (comme le 85 mm), on aura beau se reculer, à un moment on ne le pourra plus.

Effectivement, tu parles d’un objectif peu cher, même si le 35 mm n’est pas si cher que ça (environ 180 € pour le Nikon), je peux comprendre que les 98 € du 50 mm soient plus à la portée d’un débutant, même si dans le monde des objectifs, 180 € ce n’est rien du tout ! lol

Serge
9 décembre 2013 à 09:45 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Tout à fait d’accord sur les qualités du 35 que je ne remet pas en question.

Si j’avais écrit un article spécifique sur le 50 mm, j’aurais très certainement parlé de l’incidence sur les capteurs APS-C. Mais là n’était pas mon propos et je ne souhaitait pas m’étendre sur le sujet.

Maintenant si la différence de prix pour les Nikonistes n’est effectivement pas excessive. C’est une toute autre affaire pour les Canonistes ! Pour eux, le 35 coûte pas loin de 400 euros ! J’imagine donc que la plupart préféreront se tourner (du moins au début) vers le 50 même en étant en APS-S   !

Alors oui 50 mm sur un APS-C ça fait un petit télé. Mais très franchement je ne pense pas que ça soit aussi limitatif que cela. Bon en même temps ce n’est que mon avis ;-D.

Merci Anne pour tes développements.

Anne L.
9 décembre 2013 à 13:00 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Ah oui effectivement chez Canon il est super cher !

En fait je te disais ça aussi parce que j’ai un ami qui a un 50 mm en Canon et appareil APS-C et parfois il me dit que c’est trop pour les différents usages du quotidien.

Serge
9 décembre 2013 à 16:41 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

En fait un 50 mm f/1.8 qui ne coûte que 100 € est (à mon sens) plutôt à considérer comme une optique « supplémentaire » et non pas vraiment un objectif du quotidien. Et je pense que la limitation que ressent ton ami vient du fait qu’il l’utilise (peut être) comme une optique « tout terrain ». Et là effectivement ça risque de coincer un peu …

Anne L.
9 décembre 2013 à 17:05 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Oui peut-être, il l’utilise en situations de faible luminosité, comme par exemple dans des soirées entre amis, et il n’a pas toujours assez de recul en intérieur.

Nath
18 février 2014 à 15:38 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Je dévore votre site.
Sur ce topic j’ai même ri toute seule ici « Le mode vert est à éviter ; il s’agit d’un mode tout automatique dans lequel vous ne pourrez rien maitriser (y compris sans doute, le déclenchement intempestif du flash intégré au boitier). »
C’est horrible ça m’arrive tout le temps et c’est énervant lol
En fait, je commence toujours en manuel mais comme je ne vais pas assez vite à mon goût, je me retrouve rapidement en automatique … pas bien !
Je poursuis ma lecture
Merci

Serge
18 février 2014 à 18:35 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Bonsoir Nath,
Alors si j’ai pu vous faire rire en plus de vous apprendre quelque chose mon but est atteint !
J’espère sincèrement que ces articles que je veux le plus simple possible puisse vraiment vous aider dans votre pratique quotidienne.
Bonne lecture et tenez moi au courant de vos progrès.

Jerome G.
8 mars 2014 à 23:38 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Je suis tombé sur votre blog par hasard et je le trouve vraiment très bien.Je souhaiterai savoir si avec cet appareil  SONY DSC-HX50) je pourrai faire des photos de qualités. Merci d’avance pour votre réponse.

Serge
9 mars 2014 à 13:43 (UTC 2) Lier vers ce commentaire

Répondre
Bonjour Jérôme,

Pour répondre à ta question, est-ce que tu pourras faire des photos de qualité, la réponse est oui dans l’ensemble mais tout dépend de tes exigences et de ton usage.

En effet, j’ai regardé un peu sur Internet des tests sérieux ; bons hormis le fait que ce soit un compact (les compacts sont en général plus limité que la plupart des reflex). Celui-ci possède tout de même les modes : priorité Ouverture et vitesse, ainsi que le mode tout manuel ce qui est un très bon point quand on veut faire de la photo « sérieusement ».

Un point négatif est par contre qu’il ne produit pas de fichiers raw, là encore pour tout photographe amateur désireux de retoucher voire juste « développer » ses photos un tant soit peu ce sera forcément rédhibitoire. Ensuite, il est évident que pour de la photo « familiale » ou juste sans prétention particulière cet appareil semble faire très bien son travail.

Alors pour ce genre d’usage je te dirais oui tu feras des photos qui te donneront satisfaction. Ou plutôt il serait plus exact de dire, que dans la majorité des cas l’appareil te délivrera des clichés relativement « propres ». Maintenant si tu veux vraiment te lancer dans la photo en tant qu’amateur, je ne saurai que trop te conseiller de t’orienter vers un reflex, même bas de gamme, qui n’est vraiment pas beaucoup plus cher que ce Sony.

Voilà Jérôme, en espérant avoir répondu à ta question. Tient moi informé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *